Acquérir une autonomie

Réseau de soins et d'accompagnements, le CPP La Chicotière accueille à proximité de Nantes, en postcure psychiatrique, de jeunes adultes (18-30 ans), souffrant de troubles psychiques et ne nécessitant pas (ou plus) de prises en charge hospitalière.
Au carrefour de divers réseaux sociaux, éducatifs, sanitaires, le CPP La Chicotière coordonne ses actions avec les établissements et secteurs de psychiatrie du département. Organisant ses activités à travers divers lieux de la cité, elle y favorise les prises de contacts, y pose de multiples partenariats.
Hébergement, accompagnements, activités sont développés pour permettre aux personnes accueillies d’acquérir une autonomie suffisante conduisant à une réinsertion ou à une prise en charge plus légère.

Un engagement, une approche collaborative

Toute relation avec le CPP La Chicotière se fait dans le cadre d’un projet de soin engageant chaque personne ainsi que ses accompagnants sur des objectifs définis conjointement. Ce projet, en général d’une durée de six mois, est renouvelable quatre fois.
Des bilans réguliers sont effectués afin de poser les évolutions, les aménagements du projet de soin.
Enfin, une collaboration avec les familles, mise en œuvre avec l’accord de la personne prise en charge, est souhaitée.

Une rencontre familiale est proposée après la visite de prise de contact, une autre à la fin de la période d’essai de trois mois.
Ces rencontres peuvent se poursuivre par des entretiens familiaux réguliers dans ce même cadre.
En dehors de ce cadre, des contacts et des échanges avec l’équipe d’accompagnement (médecin seul ou avec les éducateurs) peuvent s’avérer souhaitables en présence des personnes accompagnées et avec leur accord.
Les contacts des personnes accueillies avec leur famille ne sont ni exclus, ni imposés. Ils sont discutés en fonction de l’évolution des relations familiales vers plus d’autonomie et de mieux-être pour tous.

Agir au plus près

Le CPP La Chicotière développe ses actions autour de trois grands axes :

Des activités de reconquête

Les lieux et les temps d’activités combinent divers aspects occupationnels, éducatifs, d’apprentissage et thérapeutiques selon les besoins de chacun.
Ces activités sont d’ordre :

  • thérapeutique et de soin
  • Diverses activités peuvent être envisagées : consultations psychiatriques et psychologiques, traitements médicamenteux, groupes de “parole” et d’expression, expression corporelle, rencontre avec les familles, suivi santé...
  • de l'autonomisation
  • L’entraînement aux habilités sociales passe par des pratiques aussi variées que le bénévolat, la prise en charge de la vie quotidienne (entretien chambre et linge, courses, repassage, bricolage, couture, cuisine...)
  • de l'expression personnelle
  • Que ce soit par des aspects “techniques” (restauration de bateau, marqueterie, jardin, couture...) ou plus “créatifs” (journal, théâtre, écriture...), ces activités participent, là encore, à l’autonomisation des patients.
  • sportif
  • Piscine, multisports, remise en forme... sont exercés à l’extérieur et dans diverses structures (clubs, centres sociaux...).

Des hébergements "autonomisants"

Au foyer ou à l’appartement thérapeutique, les prises en charge se font à temps plein.
On y propose des activités, des situations permettant la prise de responsabilités, le travail des autonomies de base, la vie en groupe, des loisirs individuels et collectifs...

Le foyer, situé dans l’agglomération nantaise, compte 16 chambres individuelles, une salle à manger, une cuisine, deux salons mis à disposition pour recevoir famille et amis, une salle TV, un bureau...
Il est le lieu de la vie quotidienne où se répartissent les diverses tâches : courses, cuisine, lingerie, ménage...
Il accueille également des animations, collectivement organisées.
Tous les quinze jours, une réunion d’animation permet au collectif constitué des personnes accueillies et des professionnels de faire le point, de se retrouver et de parler de la gestion, de la vie au foyer.
Tous les samedis matin, une réunion prépare l’organisation du week-end.
L’appartement thérapeutique accueille quatre personnes qui y vivent une expérience de l’autonomie individuelle.
Plusieurs fois par semaine, une présence éducative est assurée par le Service d’Accompagnement et de Soin Vers l’Intégration.

Le Service d’Accompagnement et de Soin Vers l’Intégration (SASVI)

  • Recherche de partenariat
  • Accompagnement administratif
  • Soutien à la formation et à l’emploi
  • Visite à domicile et recherche de logement
  • Soutien aux loisirs, à la vie culturelle, à la vie associative
  • Accompagnement au repérage et aux déplacements dans la ville
Les accompagnements ont lieu via différents circuits, institutions et réseaux sociaux comme les services sociaux, les centres sociaux, les clubs, les associations, les services administratifs...
L’accompagnement individualisé y est modulé en privilégiant initiatives et autonomie.
Dans la ville
Le patient doit se gérer de façon plus ou moins autonome dans les temps libres prévus et proposés comme dans les démarches administratives, de recherche de formation ou d’insertion professionnelle.
Au sein des structures partenaires
Le parti-pris est d’utiliser les possibilités d’éducation, de formation, de stage et de travail extérieures à l’institution qu’il s’agisse de filières non spécifiques (ANPE, FPA, organismes de formation...) ou spécialisées (Maison Départementale des Personnes Handicapées, associations spécifiques...) voire d’autres structures de soins ou d’accueil (prises en charge combinées, transition...)
Dans le quotidien
Rechercher un logement, l’aménager, l’occuper, l’entretenir... l’accompagnement est adapté en fonction des situations et des périodes. La démarche est de chercher l’insertion dans les réseaux sociaux à partir du lieu de vie.
A travers les soins
La recherche, ou le maintien d’un soutien thérapeutique ou psychothérapique individuel à l’établissement est encouragée.
Le CPP La Chicotière : jusqu’à 38 personnes accueillies
Foyer : 14 personnes
Appartement thérapeutique : 4 personnes
SASVI et activités de jour Temps Partiel : 20 personnes

Des compétences complémentaires

Des compétences complémentaires accompagnent le quotidien des personnes prises en charge. Le suivi thérapeutique s’établit autour des consultations psychiatriques, des consultations psychologiques, des traitements médicamenteux.

  • Médecins Psychiatres
  • Cadre de coordination
  • Psychologues
  • Infirmiers
  • Psychomotriciens
  • Éducateurs Spécialisés
  • Éducateurs Techniques
  • Secrétaire
  • Veilleur de nuit
  • Maîtresse de Maison

Le CPP La Chicotière, concrètement

Une démarche volontaire, seule ou accompagnée (famille, équipe de soins…), auprès de l’institution (lettre de demande d’admission) est nécessaire ainsi qu’un courrier médical.
Un entretien puis une visite variant d’une journée à quinze jours permettent au demandeur de se faire une idée de la manière dont fonctionne l’institution.
L’admission peut être progressive, et la prise en charge parfois combinée avec d’autres structures de soins ou d’accompagnements.

Si vous souhaitez consulter le Livret d'accueil du CPP La Chicotière cliquer ici

Centre de Postcure Psychiatrique La Chicotière
Secrétariat : 5, allée Georges Danton 44800 SAINT-HERBLAIN
Tél. 02 40 46 48 10
Fax 02 40 43 89 34
lachicotiere@lesapsyades.fr

Dernière mise à jour : 21 janvier 2016

Actualités

Moi(s) sans tabac

Le dispositif "Moi(s) sans tabac" s'inscrit dans un programme national de réduction du tabagisme du Ministère des Affaires sociales et de la santé . C'est[…]

En savoir plus
Ado Accro, Parents à bout / Parents inquiets ......

Des parents s'interrogent sur les consommations ou les conduites potentiellement addictives de leur enfant. Le CSAPA des Apsyades et ses CJC (Consultations Jeunes Consommateurs) proposent des […]

En savoir plus
Les Consultations Jeunes Consommateurs

  Toutes nos antennes CSAPA (Nantes, Rezé, Pornic, Châteaubriant, Ancenis et Clisson) et notre lieu d'écoute Autrement Dit,  proposent des Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) aux jeunes et à leur[…]

En savoir plus